Groseillier à fleurs : faux-cassis

Groseillier a fleurs

Connaissez-vous le groseillier à fleurs ? Cet arbuste rustique, appelé également Groseillier sanguin (Ribes sanguineum) ou encore faux-cassis est très apprécié pour sa jolie floraison printanière en grappes de couleur rose clair, rose vif, rouge ou blanche (selon la variété) ainsi que pour le délicieux parfum de cassis émis par ses feuilles. De plus, il offre des baies noires non comestibles pour les humains, mais que les oiseaux adorent !

Même si le groseillier à fleurs a longtemps fait partie de la famille des Saxifragacées, il fait désormais partie de la famille des Grossulariacées. Originaire de l’Amérique du nord, il est cultivé aussi en Europe à des fins ornementales en haie libre, dans un massif ou en sujet isolé pour notre plus grand bonheur !

Suivez nos nombreux conseils pour planter, entretenir et multiplier votre groseillier à fleurs !

Zoom sur le groseillier à fleurs

Le groseillier est un arbuste à fleurs rustique dont la hauteur peut atteindre jusqu’à 3 m de haut. Son feuillage lumineux et caduc qui apparaît au début du printemps, juste après le début de la floraison, est composé de jolies feuilles vertes pouvant atteindre 10 cm de long, elles sont ovales à arrondies, découpées en 3 à 5 lobes dentelés dont la forme rappelle celle du trèfle et dégagent un délicieux parfum rappelant celui du cassis. C’est pour cela que le groseillier à fleurs est surnommé le « faux-cassis » !

Au printemps, le groseillier à fleurs se pare de fleurs tubulaires roses qui forment des grappes pendantes d’une dizaine de centimètres de long. Par la suite, se développent des fruits bleu-noir dont le diamètre ne dépasse pas 5 mm.

Par ailleurs, on compte plus de 150 espèces du genre Ribes parmi lesquelles le groseillier à fleurs qui se décline en diverses variétés telles que:

  • Ribes sanguineum « Brocklebankii » : fleurs rose clair
  • Ribes sanguineum « Tydeman’s White » : fleurs blanches
  • Ribes sanguineum « King Edward VII » : fleurs rouge foncé.
  • Ribes sanguineum « Koja » : fleurs rouges.
  • Ribes sanguineum « White icicle » : fleurs blanches.
  • Ribes sanguineum « Pulborough Scarlet » : fleurs rouges
  • Ribes sanguineum « Atrorubens » : fleurs rose foncé

Nos variétés préférées ?

  • Ribes sanguineum « King Edward VII »

Ribes sanguineum « King Edward VII » est le plus répandu, sa hauteur à maturité atteint les deux mètres. C’est un arbuste touffu dont les rameaux sont brun-rougeâtres, recouverts de feuilles dentées et surtout dégageant une odeur de cassis. De plus, il se couvre de fleurs roses à rouges parfumées, en grappes pendantes au printemps. Sa floraison accompagne et succède celle du classique Forsythia.

À l’automne, les fruits bleu-noir sont très décoratifs !

  • Ribes sanguineum « Brocklebankii »

Ribes sanguineum « Brocklebankii » est un petit arbuste assez rare et malheureusement difficile à trouver. Il est pourtant très intéressant par son feuillage doré, contrastant à merveille avec sa floraison rose presque rouge. Sa hauteur à maturité atteint 1m5.

  • Ribes sanguineum « White icicle »

Ribes sanguineum « White icicle » est un arbuste dont la hauteur à maturité atteint 2m5. Il fleurit de mars à avril et ce, même à l’ombre. Il éclaire notre jardin de sa floraison abondante et de son feuillage très lumineux. Malheureusement, cet arbuste est également rare car sa floraison blanche est moins recherchée.

Culture et entretien du groseillier à fleurs

Culture du groseillier à fleurs en pleine terre

La plantation d’un groseillier à fleurs ne demande pas de formation d’horticulteur car il est assez facile à planter.

Comme pour de nombreux arbres et arbustes, le meilleur moment pour la plantation est l’automne ou le printemps mais il faut à tout prix que vous évitiez la plantation pendant les périodes de gelées ou de fortes chaleurs.

Pour une plantation en haie, offrez à votre groseillier à fleurs un espace vital au minimum de 80 cm à 1 m entre chaque plant. C’est fait ? Parfait ! Suivez maintenant les 12 étapes ci-dessous :

1. Hydratez la motte une dizaine de minutes dans un seau d’eau.

2. Débarrassez la terre des cailloux, racines et mauvaises herbes.

3. Ameublissez bien le sol.

4. Défaites délicatement le chignon de racines formé, si le groseillier est resté trop longtemps dans son conteneur.

5. Creusez un trou de trois fois le volume de la motte.

6. Drainez le sol, si besoin, avec du sable grossier, des graviers ou des billes d’argile.

7. Ajoutez une grosse poignée d’amendement organique bien décomposé.

8. Plantez l’arbuste au niveau du collet au centre du trou.

9. Rebouchez le trou en maintenant l’arbuste bien droit.

10. Tassez bien la terre au pied de l’arbre.

11. Paillez le pied pour conserver un sol frais et désherbé.

12. Arrosez copieusement à la plantation, puis une fois par semaine durant la croissance lors de la première année.

Groseillier a fleurs

Culture du groseillier à fleurs en pot

Le groseillier à fleurs s’accommode également de la culture en pot, à condition de lui fournir un contenant large et profond d’au moins 50 cm de diamètre.

Pour planter votre groseillier à fleurs dans un pot, commencez par drainer le fond avec une couche d’une vingtaine de centimètres de billes d’argile. Ensuite, utilisez un bon terreau de rempotage ou un mélange à parts égales de terreau universel et de terre de jardin pour lui donner du corps.

Quelques conseils en plus :

  • Maintenez le sol frais sans excès toute la belle saison.
  • Fertilisez avec un engrais liquide une fois par mois d’avril à août.
  • Rempotez tous les deux ou trois ans à l’automne dans un pot plus grand.

Multiplication du groseillier à fleurs et protection contre les parasites

Multiplication du groseillier à fleurs

En ce qui concerne la multiplication du groseillier à fleurs, sachez que le mode le plus simple est le bouturage.

Suivez les étapes ci-dessous pour multiplier efficacement votre groseillier à fleurs :

  • Prélevez en été (août-septembre) l’extrémité grêle d’une pousse de l’année semi-aoutée de 10 à 15 cm.
  • Entaillez dans sa longueur l’écorce sur 5 cm.
  • Supprimez les feuilles à l’exception de celles du sommet.
  • Plantez-les à 7 cm environ de profondeur dans un mélange bien drainant de sable et de terreau.
  • Maintenez le substrat humide jusqu’à l’enracinement sous châssis froid.
  • Repiquez les boutures en pot au printemps suivant.
  • Laissez les jeunes plants s’endurcir en pot individuel au moins un an avant leur plantation définitive au jardin.

Protection contre les parasites

Par ailleurs, sachez que lorsque le groseillier à fleurs est cultivé dans de bonnes conditions, il est rarement malade ou parasité. Toutefois, il peut être atteint par la rouille qui constelle le feuillage de pustules orange, par l’oïdium qui blanchit, dessèche et fait tomber les feuilles prématurément, par les pucerons, les feuilles s’enroulent alors et perdent leur couleur d’origine ou encore par les cochenilles.

Heureusement, toutes ces infections sont facilement éradicables avec un traitement et des méthodes adaptées.

Ce que vous pouvez faire pour protéger votre groseillier à fleurs de l’oïdium c’est de pulvériser une solution de purin de consoude et/ou une solution à base d’infusion d’ortie ou de décoction d’ail. On trouve aujourd’hui en jardinerie même du purin d’orties 100% bio !

Pour lutter contre les pucerons, adoptez simplement quelques coccinelles.

Par ailleurs, par temps chaud et sec, les araignées rouges peuvent aussi poser problème en dévorant le feuillage du groseillier à fleurs, les feuilles deviennent alors grisâtres et finissent par tomber. Pour éviter ce souci, douchez le feuillage à l’eau froide en fin de journée.
Cas particulier :

Il peut arriver, surtout en cas de sol trop lourd et humide, qu’un champignon vienne contaminer votre cher et tendre groseillier à fleurs (verticiliose). Ce champignon s’installe dans des conditions humides au niveau des racines de la plante. Les premiers symptômes sont le dessèchement d’un rameau plus ou moins grand en quelques jours seulement ! Oui ça fait peur…parce que si rien n’est fait l’arbuste peut dessécher complètement !

Si tel est le cas, le seul recours sera l’arrachage et le brulage de l’arbuste.

En cas de petite attaque, coupez simplement la branche atteinte au niveau de la partie saine et faites un traitement à base de fongicide et bactéricide systémique. Un produit préventif peut convenir dans certains cas à un usage curatif si les dégâts ne sont pas trop avancés.

Alors surveillez bien votre groseillier à fleurs pour le sauver avant qu’il ne soit trop tard !

Groseillier

Entretien du groseillier à fleurs

L’avantage avec le groseillier à fleurs c’est qu’il est très facile à entretenir. De manière générale, il se plaît au soleil non brûlant ainsi qu’à mi-ombre et dans un sol ordinaire, plutôt bien drainé. En été, il suffit de l’arroser une à deux fois par semaine en cas de fortes chaleurs. En hiver, il faut limiter les arrosages car les précipitations suffisent.

En bref, l’entretien du groseillier à fleurs se limite à la taille, qui intervient après la floraison. Une taille plus tardive compromet la floraison suivante car les fleurs apparaissent sur le bois de l’année précédente.

Selon les cas, différents types de tailles peuvent être pratiqués :

  • Taille d’entretien

Si vous souhaitez simplement conserver la forme de l’arbuste, vous pouvez supprimer les branches chétives ou trop arquées, et le bois mort.

  • Taille de rajeunissement

Pour les sujets devenus trop encombrants ou ayant perdu leur forme buissonnante, nous vous conseillons de tailler les rameaux à 50 cm du sol. Cette taille sévère peut s’effectuer à 40 cm du sol en une seule fois ou sur 2 à 3 ans.

N’oubliez pas de désinfecter votre sécateur avant de couper !

Les autres avantages du groseillier à fleurs

Le groseillier à fleurs est très apprécié parce que non seulement il offre une magnifique floraison parfumée mais en plus il est, comme nous venons de le voir, facile à cultiver, à entretenir et il est globalement assez résistant aux maladies ! En plus, il peut être cultivé en pleine terre et en pot, bien qu’il soit plutôt conseillé de le cultiver en pleine terre car il devient vite assez imposant.

Par ailleurs, le groseillier à fleurs présente de nombreux autres avantages qui font de lui l’arbuste parfait pour notre jardin !

En effet, sa croissance est rapide, il embellit donc notre extérieur assez rapidement. De plus, il est résistant au froid et au gel supportant des températures négatives allant jusqu’à -25 °C.

Aussi, il nous offre la possibilité de profiter de sa beauté dans notre intérieur également. Eh oui, comme le lilas, vous pouvez cueillir quelques rameaux sur le point de fleurir (janvier-février) et former un bouquet qui peut durer plus d’une semaine dans un vase afin de décorer votre maison.

Par ailleurs, le groseillier à fleurs se marie bien avec une multitude de plantes vivaces, de bulbes et d’arbustes à floraison précoces comme le lilas, le genêt « Hollandia », Syringa microphylla « Superba », Kerria japonica ou encore Prunus persica Taoflora Pink.

Conseils écologiques

On évoque moins souvent la régression des populations de bourdons que celle des abeilles. Mais il faut savoir que les pesticides et les mutations de l’agriculture ont diminué le nombre de ces insectes qui sortent avant la fin de l’hiver pour butiner les premières fleurs.

La bonne nouvelle est que le groseillier à fleurs fait partie des arbustes qui les attirent car ses fleurs sont riches en nectar. Alors n’hésitez pas à accompagner votre groseillier à fleurs par d’autres floraisons prisées par ces insectes comme le romarin, le thym, la lavande, la valériane ou encore la rose trémière.

Le groseillier à fleurs fait des fleurs, mais aussi des fruits pas très bons c’est vrai, mais les oiseaux en raffolent et nous, nous raffolons des oiseaux ! Par ailleurs, ce bel arbuste offre une très jolie floraison et des senteurs gourmandes. Facile à cultiver et à entretenir en pleine terre comme en pot, le groseillier à fleurs mérite bien une place dans votre jardin.

Maintenant que vous savez tout sur cet arbuste magnifique il ne vous reste plus qu’à attendre la bonne saison pour le planter dans votre extérieur ! N’hésitez pas à opter pour la variété Ribes sanguineum « King Edward VII », sa floraison rose intense très abondante est tout simplement irrésistible !

Sources : gerbeaud.com, jardinage.ooreka.fr, gralon.net

Tags:

Related Posts

by
Camille Jacinthe est une auteur expérimentée écrivant sur les dons depuis 2016. Elle partage des histoires derrière des cartes postales et des cadeaux et elle inspire ses lecteurs à donner des cadeaux d'une manière spéciale. Que ce soit pour un collègue, un ami ou de la famille, vous trouverez toujours les meilleurs idées et astuces dans ses articles sur la façon la plus spéciale d’accueillir les personnes aimées.
Previous Post Next Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

0 shares